Comprendre le cancer

comprendre

Notre corps est constitué de millions de cellules qui se regroupent pour former des fonctions biologiques. Au fur et à mesure que ces cellules vieillissent, elles meurent et sont remplacées par de nouvelles cellules qui permettent au corps de fonctionner. La reproduction cellulaire est contrôlée par des gènes qui sont présents dans toutes les cellules et qui forment les éléments de base de l'hérédité.

Dès notre naissance, nous sommes en proie aux attaques de germes, polluants et toxines qui essayent de détruire ou de prendre le contrôle de notre corps. La menace vient non seulement de l'extérieur mais également de l'intérieur. Quand les cellules se divisent, il peut arriver que des erreurs surviennent au niveau des gènes. Ces erreurs, appelées mutations, produisent une cellule anormale qui ne fonctionne pas correctement. Normalement, le corps est capable de détruire ces cellules.Mais quand nos défenses naturelles n'agissent plus, les cellules anormales grossissent. On parle de cancer quand une cellule se multiplient de façon incontrôlée et que les défenses naturelles de l'organisme ne sont plus en mesure de les détruire. Ces cellules anormales s'accumulent et finissent par former une masse appelée tumeur.

1.Le système immunitaire

Malgré les attaques externes et internes répétées, la plupart des gens demeurent en bonne santé pendant la majorité de leur vie. Quand on tombe malade, c'est généralement temporaire et on est capable de guérir en un temps relativement court. Notre capacité à résister aux attaques extérieures et aux mutations internes dépend largement de notre système immunitaire. Le lymphome non hodgkinien est une maladie du système immunitaire. Il est donc important de comprendre comment ce dernier fonctionne quand on veut comprendre le lymphome et savoir comment le traiter.


Le système immunitaire est un ensemble de cellules, tissus et organes dont la fonction est d'identifier, maîtriser et détruire les particules étrangères (tels que les bactéries ou les virus) ainsi que les cellules anormales, avant qu'elles n'affectent notre organisme. On pourrait comparer le système immunitaire à une armée en état d'alerte permanent dont la mission serait de protéger notre corps. Normalement, le système immunitaire identifie les particules étrangères et les cellules anormales ou cancéreuses grâce à des protéines, appelées antigènes, qui sont présentes sur la surface de toutes les cellules, qu'elles soient saines ou malignes. En cas d'attaque, des récepteurs spéciaux (ou anticorps) produits ou situés sur les cellules immunitaires viennent se lier à ces antigènes. De même qu'une serrure ne marche qu'avec une seule clé, chaque anticorps se fixe de manière spécifique sur un seul type d'antigène. Quand un antigène et une cellule immunitaire sont liés, la réponse immunitaire s'enclenche et le corps réagit pour détruire, rejeter ou repousser les particules étrangères ou les cellules anormales.

2.Le système lymphatique

Le système lymphatique fait partie du système de défense de l'organisme. Il protège le corps des maladies et infections, et représente la partie la plus importante du système immunitaire. Le système lymphatique est constitué d'une série de petits tubes fins appelés vaisseaux lymphatiques qui se ramifient dans tous les endroits du corps. Les vaisseaux lymphatiques transportent la lymphe, un liquide qui contient des globules blancs appelés lymphocytes. Au sein du large réseau de vaisseaux lymphatiques, on trouve des groupes de petits organes en forme de haricots que l'on appelle les ganglions lymphatiques. Il existe des milliers de ganglions lymphatiques dans presque tous les endroits du corps, notamment les coudes, l'aine, le cou et les aisselles. La lymphe est filtrée par les ganglions lymphatiques et un certain nombre d'organes spécifiques tels que la rate, les amygdales, la moelle osseuse et le thymus.

Les ganglions lymphatiques filtrent la lymphe pour en extraire les bactéries, les virus et toute autre substance étrangère. Quand un grand nombre de bactéries est filtré par un ou plusieurs ganglions lymphatiques, ces derniers peuvent gonfler et devenir douloureux au toucher. Par exemple, quand on souffre d'un mal de gorge, les ganglions lymphatiques situés sous la mâchoire et dans le cou peuvent gonfler. La plupart du temps, des ganglions gonflés sont le signe que le corps réagit à une infection et ils ne sont pas cancéreux.

3.Les lymphocytes

Les lymphocytes sont des globules blancs qui aident le corps à lutter contre les infections. Ils sont fabriqués dans la moelle osseuse, la rate et les ganglions lymphatiques, puis circulent dans les vaisseaux sanguins et lymphatiques. Les lymphocytes identifient les cellules étrangères et agissent rapidement pour les détruire.

Il existe deux types principaux de lymphocytes : les lymphocytes B et les lymphocytes T. Arrivés à maturation, les lymphocytes B se transforment en cellules, les cellules plasmocytes, et fabriquent des protéines particulières, les anticorps, qui circulent dans le sang et agissent contre les toxines, les bactéries, et certaines cellules cancéreuses. On peut comparer le mode d'action des anticorps à celui de missiles biologiques à tête chercheuse, programmés pour attaquer uniquement les cellules dont la surface abrite l'antigène spécifique pris pour cible. Le corps peut alors identifier et éradiquer les substances étrangères. Toutefois, certains agents attaquants peuvent échapper aux lymphocytes B en se développant à l'intérieur même des cellules de l'organisme. C'est alors qu'interviennent les lymphocytes T. Ils reconnaissent quand les cellules du corps ont été infectées et les détruisent directement. Les lymphocytes T aident le corps à lutter contre les infections virales et détruisent les cellules cancéreuses ou anormales.

Quand un agent attaquant est détruit, les lymphocytes B et les lymphocytes T qui ont survécu se transforment en groupe de cellules mémoires qui "montent la garde" dans les ganglions lymphatiques et seront réactivées en cas de second contact avec un antigène donné. Ces cellulesmémoire peuvent être comparées à des gardes qui sont toujours sur le qui-vive pour empêcher tout agent attaquant spécifique de prendre le contrôle du corps.

4.Le lymphome

Le lymphome est la plus fréquente des hémopathies (tumeurs malignes des cellules du sang) et le troisième cancer le plus répandu chez les enfants. Il s'agit d'un cancer du système lymphatique et il se développe quand une erreur survient au niveau de la fabrication des lymphocytes, conduisant à la production de cellules anormales. Celles-ci peuvent proliférer de deux manières : en se divisant plus vite que les lymphocytes normaux ou en vivant plus longtemps que ces dernier. Les lymphocytes cancéreux, comme les lymphocytes sains, se développent dans divers endroits du corps, notamment les ganglions lymphatiques, la rate, la moelle osseuse ou d'autres organes.
Il existe deux types principaux de cancers du système lymphatique : le lymphome hodgkinien (maladie de Hodgkin) et le lymphome non hodgkinien (LNH). 

Dernière mise à jour le 04/10/2010 à 12:38